Loading...
L’univers a besoin de l’influence du Canada2018-11-15T14:17:49+00:00

QUE PUIS-JE FAIRE?

Vous pouvez poser quatre actions simples :

Communiquer avec votre député / députée pour exprimer votre appui.



Signez cette pétition en ligne afin de démontrer votre soutien

Nous fournir votre adresse courriel pour vous tenir au fait des actualités et des événements touchant le domaine spatial Canadien.

Manifester votre appui sur Facebook, Twitter, Instagram, et YouTube avec le mot-clic

#TIENSBONCANADA

L’UNIVERS A BESOIN DE L’INFLUENCE DU CANADA

Au Canada, nous célébrons nos différences, nous chérissons notre mosaïque culturelle changeante, et nous nous efforçons de prendre soin des uns et des autres.

Toutefois, en général, nous sommes plutôt discrets sur nos réalisations. Mais, saviez-vous que le Canada a été le troisième pays dans l’espace, le premier à établir un système de télécommunication par satellite et encore une fois le premier à exploiter un système fonctionnel et à caractère commercial de télédétection aérospatiale par radar? Puis, aujourd’hui, fort de ses 60 années d’expérience, le Canada est un chef de file mondial dans le domaine des communications par satellite, de l’observation de la Terre, de la robotique spatiale (bravo pour le Canadarm!), de la science de l’espace, de la technologie optique et des détecteurs. Depuis 1983, 14 Canadiens ont été sélectionnés pour devenir astronautes (et nos astronautes sont les plus sympas).

DONC, ÉVITONS DE NOUS ENFLER LA TÊTE, MAIS GARDONS-LA BIEN TOURNÉE VERS L’ESPACE!

#TIENSBONCANADA

« La conception, la fabrication et la commande de satellites ainsi que la participation à l’exploration spatiale et aux missions de recherche enrichissent les nations, les rendent plus sûres, plus intelligentes et mieux respectées. Ces activités enflamment l’imagination, suscitent la fierté, sauvent des vies et améliorent la qualité de vie… »

—tiré de Vers de nouveaux sommets : les intérêts et l’avenir du Canada dans l’espace

Le secteur Canadien de l’espace regroupe certains de nos plus innovants établissements de recherche, entreprises et universités, et il compte sur le talent des esprits les plus brillants pour générer :

  • 5,5 milliards $ (recettes)
  • 10 000 emplois directs – 41 % d’universitaires
  • 22 000 emplois indirects
  • 2,3 milliards $ (contribution au PIB)

De nombreuses innovations que les Canadiens tiennent pour acquises sont issues de la recherche et des technologies spatiales.

Le domaine spatial touche la vie des Canadiens 20 à 30 fois par jour – des prévisions météorologiques à la surveillance du changement climatique, en passant par l’utilisation d’un guichet automatique bancaire, la consultation d’une carte sur un téléphone intelligent, le téléchargement de films et la gestion du trafic terrestre et aérien.

Les avancées technologiques de demain – voitures autonomes, villes intelligentes, systèmes autonomes d’intelligence artificielle de pointe, robotique destinée à la fabrication et même à la chirurgie à distance (téléchirurgie) – seront alimentées par les sciences et les technologies de l’espace.

Un groupe de Canadiens engagés issus de l’industrie et du monde universitaire ainsi que des passionnés de l’espace font front commun pour demander au gouvernement Canadien d’assurer la place du Canada dans l’espace en proposant une stratégie spatiale subventionnée. Si vous partagez ce point de vue, nous espérons que vous vous joindrez à nous en ligne et en personne afin d’appuyer les efforts déployés pour conserver notre place dans l’espace.

SI VOUS PARTAGEZ CE POINT DE VUE, NOUS ESPÉRONS QUE VOUS VOUS JOINDREZ À NOUS EN LIGNE ET EN PERSONNE AFIN D’APPUYER LES EFFORTS DÉPLOYÉS POUR CONSERVER NOTRE PLACE DANS L’ESPACE.

Appuyez la cause

DANS UN TEL CONTEXTE, LE CANADA NE PEUT PAS SE PERMETTRE DE LÂCHER PRISE.

LES ENJEUX SONT IMPORTANTS

Alors que d’autres pays investissent de plus en plus dans l’espace, le Canada a reculé de la 8e place en 1992 à la 18e place en 2016 (% du PIB), et le gouvernement n’a pas de stratégie à long terme pour orienter les investissements depuis des dizaines d’années.

Les enjeux économiques liés à la participation à l’exploration spatiale sont plus importants que jamais. Le marché mondial de l’espace représente actuellement plus de 380 milliards de dollars US, et les analystes prévoient qu’il représentera plusieurs trillions de dollars dans les prochaines décennies.

Les gouvernements ambitieux revendiquent leur place. Le Luxembourg compte devenir le chef de file de l’exploitation minière dans l’espace, alors que le Royaume-Uni entend occuper 10 pour cent du marché mondial de l’espace d’ici 2030.

DANS UN TEL CONTEXTE, LE CANADA NE PEUT PAS SE PERMETTRE DE LÂCHER PRISE.

L’HEURE EST AUX DÉCISIONS

Le Canada doit se doter d’une stratégie spatiale subventionnée à long terme pour aller de l’avant, et il doit le faire maintenant parce que des décisions s’imposent. La décision la plus urgente? Si nous participerons ou non au Portail en orbite lunaire. Si le Canada ne réagit pas rapidement, un autre pays saisira l’occasion.

LE PORTAIL EN ORBITE LUNAIRE

Les partenaires internationaux de l’exploration spatiale, notamment les États-Unis, l’Europe et le Japon, planifient un retour sur la Lune dans les années 2020 avec la construction d’une petite station spatiale, le Portail en orbite lunaire (Lunar Gateway), qui sera en orbite autour de la Lune et servira de base pour l’exploration de la surface du satellite, de laboratoire scientifique, de centre de communication et de zone d’étape pour l’exploration de l’espace lointain.

La communauté internationale s’attend à ce que le Canada fournisse des systèmes robotiques de pointe pour le Portail en orbite lunaire – un Canadarm de troisième génération, mais à ce jour, aucun engagement n’a été pris.

La Station spatiale internationale se trouve à 400 kilomètres de la Terre et le Portail en orbite lunaire se trouvera à 400 000 kilomètres. La robotique et la technologie d’intelligence artificielle devront donc faire des pas de géant pour produire le prochain Canadarm. Les meilleurs et les plus brillants cerveaux du Canada devront être mis à contribution pour la conception et la construction du portail et devront repousser les limites de la science, de l’ingénierie et des mathématiques – des domaines clés pour assurer notre succès dans l’économie du savoir.

L’engagement du Canada à fournir les systèmes robotiques ouvre la porte à la participation de nos astronautes aux futures missions spatiales et, peut-être, à d’autres contributions telles que les minirobots mobiles qui sillonneront la surface de la Lune et les technologies médicales qui seront utilisées dans l’espace.

Joignez-vous à la liste grandissante des organisations qui veulent aider le Canada à conserver sa place dans l’espace en envoyant votre logo à info@dontletgocanada.ca. Votre logo apparaîtra ici et dans les annonces où les logos de tous les supporteurs sont présents.